Le lien entre les yeux et la santé mentale

0
158

Des scientifiques ont mené des recherches concernant l’existence d’un éventuel lien entre la santé oculaire et la santé mentale. Ses études ont abouti à une première conclusion. il est possible d’identifier certains problèmes du cerveau en regardant au fond des yeux.

La santé oculaire impacte-t-elle la santé mentale?

Parmi les études qui intéressent le plus les scientifiques se trouve le lien entre les yeux et le cerveau. Des recherches ont dévoilé qu’un trouble oculaire peut révéler comment se porte la santé mentale. Plus précisément, les chercheurs déduisent qu’on peut lire dans les yeux, des informations relatives à la santé du cerveau. Des anomalies au niveau des vaisseaux sanguins de l’œil peuvent être le signe de pathologies vasculaires. Les observations continuent encore pour déterminer dans quel ordre les troubles apparaissent.

Un trouble oculaire permettrait d’identifier un problème de santé mentale

Les yeux sont considérés comme étant les fenêtres de notre corps, et on dit qu’on peut aussi y lire nos sentiments et qu’ils sont le miroir de l’âme. Pour les scientifiques, des recherches qui sont toujours en cours, dévoilent qu’on peut y lire des informations concernant la santé mentale. Pour l’illustrer, ils ont spécialement examiné des patients atteints d’Alzheimer. L’analyse de leur rétines ont amené à déduire que l’occurrence de drusen est plus marqué chez eux. Les drusen sont des petites tâches jaunes qui représentent un dépôt de graisse, de protéines et de minéraux, et ce sont des signes classiques du vieillissement, sauf lorsqu’ils prolifèrent.

Par ailleurs, on a aussi constaté des vaisseaux plus larges à côté du nerf optique, chez les patients victimes d’Alzheimer. Ils s’affinent plus rapidement vers la périphérie de la rétine, que ceux des patients témoins. L’afflux d’oxygène et de nutriments devient alors plus ardu.

Regarder aux fonds des yeux pour déceler un problème de la santé du cerveau

Des études menées en Californie démontrent le lien entre les vaisseaux sanguins de la rétine et ceux du cerveau. Dans le cas d’un AVC silencieux, par exemple, il est possible de déduire, à partir d’une observation d’un trouble oculaire impliquant des dommages vasculaires, le risque d’accidents de la même nature dans l’encéphale.

En outre, une observation a été effectuée sur plus de 500 femmes d’un âge moyen de 69 ans, sur une durée de 10 ans. Elles étaient soumises à des tests d’expression verbale et de mémoire, chaque année. La santé de leur rétine a été évaluée au bout de quatre ans, et la santé de leur cerveau au bout de huit ans, par scanner.

Les résultats de ces études ont montré que 7,6% de ces femmes présentaient de la rétinopathie. L’évaluation de leur santé mentale ont révélé des scores aux tests de réflexion et de mémorisation inférieurs à 10 à 15%. Le scanner de leur cerveau a montré un volume des zones ischémiques supérieur à 47%, voire 68 % au niveau du lobe pariétal.

Le problème oculaire fait-il apparaître le trouble de la santé mentale, ou est-ce l’inverse?

Les rétinopathies peuvent ainsi servir de marqueur pour identifier les problèmes de la santé du cerveau. Pour les scientifiques, l’observation de la santé oculaire constitue donc un moyen rapide d’indication précoce sur les gens qui risquent de présenter des difficultés concernant leur santé mentale.

A noter cependant, problème oculaire ne signifie pas systématiquement déficit cognitif. Pour l’heure, les recherches continuent pour déterminer l’ordre d’apparition des troubles. Est-ce le cerveau qui est d’abord touché avant la santé oculaire ? Ou est-ce l’inverse, ou est-ce aléatoire?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici