Ce qu’il faut savoir pour éviter l’anorexie mentale

0
50

Étant un trouble du comportement alimentaire, l’anorexie mentale se manifeste par le refus de bien se nourrir pour perdre du poids. Le sujet atteint fait passer son poids avant sa santé bien-être. Lisez notre santé magazine pour savoir comment prévenir cette maladie.

Que faut-il faire pour prévenir l’anorexie mentale ?

L’anorexie mentale est une pathologie touchant notamment les adolescentes. La personne atteinte évite de bien se nourrir et est horripilée à la moindre prise de poids. Cette pathologie survient de manière insidieuse sur une période plus ou moins longue. Elle menace la santé bien-être et découle de plusieurs facteurs, dont le diktat de l’idéal minceur ou un trouble psychique. Pour la prévenir, il est alors important de favoriser la parole et de développer l’écoute, surtout à l’adolescence.

Prévenir les risques d’anorexie au sein de la famille

La famille a un rôle important à jouer dans la prévention de l’anorexie mentale, étant donné qu’elle survient le plus fréquemment chez les adolescents, dont notamment les jeunes filles. Pour leur bien-être, la santé mag préconise qu’il est important d’aborder avec eux les sujets sur le corps, la santé bien-être, les comportements sains et la gestion de la vie quotidienne. Cela leur évitera les mauvaises influences de l’extérieur.

Concernant les comportements individuels et familiaux à instaurer, en voici une liste :

–          Chacun doit savoir valoriser son identité et la diversité des êtres.

–          Chacun doit évaluer et réévaluer ses croyances concernant ce qu’est le poids idéal et la conduite alimentaire.

–          Éviter d’encourager une personne qui s’impose l’hyperactivité et la restriction alimentaire.

–          Eviter les commentaires concernant l’apparence et la forme du corps.

–          Prendre plaisir lors des repas et des activités effectuées.

–          Inciter les enfants à ne pas centraliser toute leur attention sur l’apparence.

–          Pousser un adolescent à consulter s’il présente des difficultés psychologiques.

Prendre des mesures de prévention collective pour prévenir l’anorexie

En dehors du cocon familial, des mesures doivent être également prises pour sensibiliser notamment les jeunes à accepter la diversité sur la représentation des corps, à proscrire la promotion des modèles qui incitent à la maigreur, et à mettre en place des actions de préventions pour la protections des personnes à risques, comme les mannequins  ou encore les sportifs de haut niveau. Les médias, incluant la santé mag, sont des outils adaptés pour véhiculer ses messages.

Par ailleurs, des actions pour l’amélioration des connaissances des enseignants et des professionnels de la santé bien-être doivent aussi être menées.  Ce, afin de pouvoir prévenir et de diagnostiquer de manière précoce les comportements alimentaires anormaux.

Tout cela sert à faire comprendre que le bien-être est plus important que la maigreur et que pour cela, il faut bien se nourrir.

Prévenir l’anorexie pour les professionnels de la beauté

Les mannequins ont longtemps fait l’objet de figure idéale de la beauté en mettant en avant la maigreur. Une loi de modernisation du système de santé bien-être en 2016 avec ses décrets d’application en 2017 a voulu changer les choses dans le but de donner à la société une image plus réaliste de l’aspect physique.  Ainsi, lorsque les silhouettes des mannequins ont été affinées ou épaissies par un logiciel de traitement, l’apposition de la mention « photographie retouchée » est obligatoire.

En outre, un arrêté permet aux médecins du travail et de la prévention des risques professionnels d’évaluer l’état de santé des mannequins. Par rapport à l’indice de masse corporel de ces derniers, ils délivrent un certificat médical, tous les deux ans, leur permettant d’exercer leur métier. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici